•  

    Mentha piperita L.l_92f4e650f1fec9922aceae5a9e2e690f

    Ohhhh mes amis, l'histoire des bienfaiteurs ne cesse de faire tourner des têtes. Ils ont condamné nos gens à regarder des émissions abêtissantes, à consommer des substances pour oublier tout de nos coutumes... Ils détestent tellement nos traditions qu'ils ont coupé nos arbres afin que nous ne puissions plus danser autour au son des vieilles muchosas ! Nos valeurs ne survivent point sur le béton et le goudron où passent des monstres tueurs... Les rubans de la gaieté ne s'accrochent pas aux barbelés de l'usine dévastée...  Leurs âmes ne sont pas encore assez noires à leur goût et voilà qu'ils noircissent aussi la Terre et répandent ce noir partout, jusque dans nos villages où raisonne sans cesse la course à cette liberté qui ne viendra jamais. Nous ne sommes pas assez vigilants pour notre forêt !

    Bientôt,  Nymphes et Sylphes virevolteront avec les seigneurs elfes sous la lune argentée. Lab M, sous l'influence des textes de Marie de Valence.


    votre commentaire
  • Viscum album L.

    Les hommes pensent que la forêt est à eux pour toujours, mais nous sommes plus agés qu'eux. Nous serons là après que leurs os auront blanchis et que leur chair soit dévorée par les vers. Je connais les endroits les plus sombres de la forêt, les chemins silencieux qui mènent à travers les sillons du temps et délient la volonté des esprits. Je sais où dorment les plus anciens, ceux qui ne se sont jamais éveillés depuis la venue de ces créatures stupides. Lorsqu'ils se lèveront et qu'ils apprendront tout, leur colère s'abattra sur eux, et tout sera alors très différent. Tôt ou tard l'impact de l'homme contre les créatures de la Nature aura des conséquences. A. Reynolds, M. Ward, Lab M


    votre commentaire
  • Arnica Montana

    Souvenez-vous de la forêt mystérieuse, la forêt vierge. Ici, les frênes et les tilleuls culminent à quarante-cinq mètres de hauteur, et couvrent de leur ombre un enchevêtrement humide de charmes, de fougères, d'aulnes rugueux et de gros champignons. Les chênes, tapissés d'un millénaire de mousse, sont tellement immenses qu'ils servent de garde-manger aux pics épeiches: ceux-ci creusent le tronc à sept centimètres de profondeur pour y entreposer des pommes d'épicéa.

    L'air, épais et frais, se pare d'un silence que seuls viennent briser les cris brefs du casse noix, le sifflement grave d'une chevêchette d'Europe, où la plainte d'un loup. La senteur qui se dégage des siècles de mulch au coeur de la forêt évoque les origines mêmes de la fertilité.

    Weisman A. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique